Non classé

La Culture du buzz…

« Vous hallucinerez quand vous verrez ce que ce chien à fait »; « Il filme sa fille tous les jours… « ; « Inouï la SNCF commande des trains 15cm trop large, tous les quais à détruire… »

Autant de titres que nous avons coutume décroiser sur les  réseaux sociaux et sur les chaînes de mail.

Autant de titres, communément qualifiés de « putaclic », qui sont souvent trompeurs sur le caractère exceptionnel de l’annonce, voire directement mensonger par la déformation de l’événement relaté: oui, un chien dont le maître est malade a une propension non-négligeable à lui faire des calins, rien d’exceptionnel là-dedans; la chronophotographie, procédé autrefois réservé aux entomologistes et naturalistes de tout poil désireux de montrer l’éclosion des cocons et autres croissances florales est maintenant utilisée depuis plusieurs années couramment sur le web comme moyen d’objectiver la transformation d’un individu au fil des mois ou des années, et c’est souvent joli, mais ça n’a plus rien d’innovation; et pour la SNCF, bien que la Nouvelle soit basée sur un fait réel, les 15cm en cause n’avaient rien à voir avec une erreur de commande, mais étaient le seul moyen efficace trouvé par la compagnie ferroviaire pour mettre leur réseau aux normes handicapé. Mais il est vrai que « la SNCF devra remplacer des trains par d’autres plus larges pour se plier aux normes d’accessibilité » devait paraître  sensiblement moins comique et terriblement plus terre à terre.

Récement le FN ausi est tombé dans le panneau… Ainsi que des dizaines de tweets, bilets facebok, etc. qui ont relayé un scandale évident: suite à un débat dans l’émission politique entre leur égérie fétiche, Mme LePen herself, et une patronne de tannerie au gout vestimentaire bariolée, Mme Gal, Me Colard a publié un tweet scandalisé: Sous la peau de vache, une comédienne, qui expliquait que la patronne n’avait rien d’une entrepreneuse mais était une comédienne de one-woman show, suggérant qu’on avait du lui donner un texte à  apprendre  et qu’elle n’avait rien à faire là. A ceci près que la dame en question a bien cumulé les deux casquettes. Et en plus, elle n’a rien d’exceptionnel: ne serait-ce que dans mon entourage, j’ai le cas du Dr Sucre qui est bien chirurgien-dentiste diplômé mais se produit en one-man show de temps à autres. Qu’on soit client ou non de leur humour, on ne peut contester la réalité de leurs emplois. on peut certes se demander si ce que les partisans de Mme Le Pen ont considéré comme une humiliation ne les a pas amené à être de mauvaise foi (NDLR: une tannerie traite des peaux pour fabriquer différents types de cuirs, elle  fournit donc la matière première à des activités de luxe, de sellerie ou de maroquinerie, tout comme une papeterie produit le nécessaire pour la fabrication de livres, magazines, etc. mais n’est pas un éditeur.)
Mais cette affaire est symptomatique de notre époque. Peu importe la véracité de l’information, ou son fond: seul compte le sensationel, et tant que ça l’est, ca plait et se relaie sur internet.
En somme, le fond cède la place à la forme uniquement…